Pause lecture: La clef de Junichirô Tanizaki

Aux prémices de mon blog, j’avais la ferme intention de partager sur la beauté et plus précisément celle du cheveu, la musique et… les livres.
C’est donc pour moi un énorme plaisir d’avoir trouvé un espace pour enfin vous partager quelques unes de mes lectures.

Le livre qui vous fera aimer le thé

Mon introduction au thé s’est faite tôt; je crois bien que j’en bois depuis que j’ai 8 ans (hello les sachets de thé noir Lipton).
Ce n’est qu’adulte que j’ai réellement commencé à l’apprécier et à développer une sorte d’addiction (dont je vous donnais un aperçu dans cet article ici).
J’aime le boire certes, mais je suis aussi très admirative de l’aspect culturel.

La lecture de Vie du thé, Esprit du thé de Soshitsu Sen était totalement fortuite. J’avais prévu de lire La clef: La confession impudique de Juni’chirô Tanizaki, mais comment résister à l’appel de la théine?
Comme il ne fait que 130 pages, j’étais confiante en ma capacité de le parcourir et passer rapidement à autre chose… Autant vous dire que rien ne s’est passé ainsi!

Dès que j’ai débuté cette lecture, j’ai voulu prendre mon temps pour l’effeuiller mais pas que, j’ai ressenti l’urgence de prendre un carnet et noter toutes ces phrases parfaites et pleines de sagesse.
Je me suis quand même très vite rendue compte que, si je m’y employais, je recopierai le livre tout entier.

Venons-en au contenu!
Sôshitsu Sen, l’auteur, du clan japonais Urasenke (pas des riens quoi!), né en 1923, 15e grand maître du thé (oui! rien que ça!) partage des bribes de son enfance et de la place du thé et des rituels dans son éducation.
Il explique l’histoire de la cérémonie du thé: de son arrivée au Japon au XIIe siècle à son évolution dans la société japonaise.

Ce livre est passionnant! Je ne sais toujours pas me faire une tasse digne d’une théière en fonte, mais j’ai beaucoup appris sur la spiritualité, les rituels, sur ce que signifie être un bon hôte
Ce n’est pas seulement un livre instructif. Il s’inscrit dans ce qu’on appelle aujourd’hui le développement personnel (le livre étant publié pour la première fois en 1979) .
On y retrouve des enseignements comme: 

  • Combats ta honte
  • Oublie ton orgueil
  • Apprends tout ce que tu peux des autres

qui seraient les fondements d’une vie accomplie.

Soshitsu Sen manie tellement bien le verbe qu’on est transporté par une bulle de zénitude et de bienveillance.
Je le recommande sans aucune inflexion.

Bonne lecture!

 

blog oxton yan

J’invoque la chaleur avec la collection estivale maracuja Yves Rocher

Tous les ans depuis je ne sais plus combien d’étés maintenant, Yves Rocher sort une édition limitée aux accents tropicaux.
Cette année ils n’ont pas dérogé à  la règle et je crois bien que c’est la première fois que je me laisse tenter.
Cette édition limitée est forte de 5 produits dont je vous en présente deux pour le corps: le Bain Douche Parfumé et la Gelée Hydratante.

J’ai lu: Noire n’est pas mon métier

Lors de la soirée « Leçon très particulière par Charlayn LEOTIN », des masterclass surprenantes sur le thème de la peau et du cheveu sous forme de représentation théâtrale, trois co-auteures, Firmine Richard, France Zobda et Sabine Pakora, de cet obus qui a secoué le monde très « lisse » du cinéma (via le festival de Cannes) étaient présentes pour parler du livre, de ce qu’il représentait pour elles et le dédicacer.

Que vaut le nouveau savon nettoyant pour pinceaux Sephora ?

Le mois dernier Sephora a lancé sur le marché, un savon pour nettoyer les pinceaux sous le même modèle que le nettoyant de la marque Beauty Blender.
Dès que j’ai aperçu cette nouveauté dans le catalogue, je me suis empressée d’aller en boutique pour me le procurer.

4 Crèmes pour les mains au banc d’essai

S’il y a bien chose que je ne supporte pas d’avoir, ce sont les mains sèches.
Non seulement c’est inconfortable, le bruit qu’elles font lors d’un frottement est désagréable. et pour couronner le tout, visuellement, pour nous autres peaux foncées, c’est une infraction au code de l’esthétique.